Movie-Cinéma
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -25%
Grosse promo sur Xiaomi 11 Lite 5G NE – 128GB
Voir le deal
275 €

 

 Australia

Aller en bas 
+2
Holly Goli
Jennifer
6 participants

Votre avis ?
Excellent
Australia Vote_lcap10%Australia Vote_rcap1
 0% [ 0 ]
Bon
Australia Vote_lcap1100%Australia Vote_rcap1
 100% [ 1 ]
Moyen
Australia Vote_lcap10%Australia Vote_rcap1
 0% [ 0 ]
Mauvais
Australia Vote_lcap10%Australia Vote_rcap1
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Jennifer
Minimoy
Jennifer


Sexe : Féminin
Nombre de messages : 32
Age : 32
Date d'inscription : 03/10/2010

Australia Empty
MessageSujet: Australia   Australia Icon_minitime1Mer 3 Nov - 15:06

Film réalisé par Baz Lurhmann, avec Nicole Kidman et Hugh Jackman (un de mes acteurs préférés, d'où le fait que mon premier post soit sur un de ses films).

Résumé allocine :
Fin des années 30.
Lady Sarah Ashley, une aristocrate anglaise hautaine et renfermée, arrive au coeur des paysages sauvages du Nord de l'Australie pour y rejoindre son mari qu'elle soupçonne d'adultère, et qui tente - sans succès - de vendre l'immense domaine qu'ils possèdent sur place : Faraway Downs.
Elle ne tarde pas à découvrir que l'exploitation est au bord de la ruine et menacée par son propre contremaître, Neil Fletcher, un homme sans scrupules de mèche avec un puissant éleveur, prêt à tout pour précipiter la chute du domaine et s'en emparer.
Pour sauver Faraway Downs, Sarah n'a pas d'autre choix que de s'allier à un "cow-boy" local un peu rustre connu sous le seul nom de "Drover", et de parcourir avec lui des milliers de kilomètres à travers les terres aussi magnifiques qu'inhospitalières du pays afin de mener jusqu'à Darwin 1500 têtes de bétail.
Peu à peu transformée par la puissance et la beauté des paysages, touchée par la rencontre d'un jeune aborigène orphelin, Sarah découvre des sentiments qu'elle n'avait jamais éprouvés jusqu'alors.
Au terme de leur périple, la seconde guerre mondiale a rattrapé l'Australie, et la ville de Darwin doit désormais faire face aux bombardements japonais.
Pour la première fois de sa vie, Sarah sait pour qui et pour quoi se battre, et est prête à tout pour sauver ce qui compte désormais pour elle.


Dernière édition par Jennifer le Mer 3 Nov - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer
Minimoy
Jennifer


Sexe : Féminin
Nombre de messages : 32
Age : 32
Date d'inscription : 03/10/2010

Australia Empty
MessageSujet: Re: Australia   Australia Icon_minitime1Mer 3 Nov - 15:06


Ma critique (bon courage pour ceux qui la liront) :
Une bonne partie du film est vue du point de vue du petit métis (que je trouve absolument trop chou !) et qui nous sert de narrateur.

Tout se passe avec Lady Ashley, la malheureuse au mari un peu fêlé qui n’en faisait qu’à sa tête, décide de rejoindre celui-ci en Australie pour lui mettre un peu de plomb dans la cervelle. Trop tard, malheureusement. La lady anglaise qui se retrouve confronté à l’australien bouseux (Drover) dans toute sa splendeur (Hugh rend vraiment très bien dans ce genre de rôle et ceci n’est pas du tout péjoratif, je suis fan ! Bon en même temps il est australien, hein), ça fait vraiment choc des cultures. Bon, elle a pas de chance, lorsqu’elle le rencontre, il est en train de se battre avec un sale raciste qui a insulté un de ses amis noirs. Franchement la logique du barman quoi, tu bosses avec des noirs, t’es pote avec eux, tu couches avec des noires, donc t’es aussi « sale » qu’eux. Deux neurones, le gars, et encore je suis gentille. Ca fait peur de voir la race humaine il y a seulement 60 ans. Et encore, faut avouer, elle est loin d’avoir réellement évolué.

Dans ce film, on a la joie d’avoir un petit complot. Ou un gros complot. Un pourri qui veut régner sur tout l’élevage de vaches (qu’ils ont l’intention de vendre à l’armée, donc beaucoup de fric à se faire, ce qui explique en partie l’importance, et la cruauté, des moyens employés). Une famille de pourris, et l’un d’eux est au départ le gérant de la ferme de Lady Ashley, évidemment. Bref, donc, l’arrivée de Sarah Ashley, pile pendant une bagarre de Drover, qui se termine dans les valises de la Lady. Quelle valise sera ouverte, et son contenu éparpillée au vent et parmi les mains douteuses des mecs au manque de savoir vivre chronique ? Celle des sous-vêtements, bien sûr. Ou quand murphy décide de poursuivre un personnage fictif qu’une personne réelle. Ca nous change un peu de le voir s’acharner à ce point… Ok, elle y laisse des dessous et un carton à chapeaux, mais bon, elle n’est pas obligée de faire une tête aussi choquée, et de hurler à ce point ! Ca fait vraiment la fille qui sort jamais. Et Hugh : Bienvenue en Australie ! je suis pas sûre qu’elle aura envie de revenir, après ça. Dingue ce qu’elle peut être prude. Et sensible (bon OK, j’avoue, ça m’a fait sursauté aussi, et ça m’a choqué sur le coup, parce que j’adore les bestioles). Elle s’extasie sur les kangourous, leur beauté, leur grâce, tout ça, jusqu’au moment où celui qui était en tête du troupeau se fait brutalement abattre par un des passagers voyageant sur le toit de Drover. Le hurlement et la tête qu’elle fait m’ont fait mourir de rire. Même si ça vaut pas celle qu’elle fait quand elle mate Drover en train de se laver (bon, ok, elle est pas la seule à baver intérieurement) ou quand il lui fait croire qu’ils vont dormir tous les 4 dans la même tente…

Une fois arrivés à Faraway Downs, triste surprise : Lors Ashley a été assassiné, soit disant par un noir, mais bon, même au premier visionnage, j’avais des doutes. Ils tentent tous de se débarrasser d’elle, et au premier abord, y parviennent. Mais finalement, l’envie d’accomplir « l’œuvre » de son mari, sera la plus forte. C’est le petit Nullah qui la motive en fait. Qui la motive pour tout d’ailleurs, que ce soit pour conduire les vaches, qui l’a fait atterrir en la renseignant sur la réelle situation des noirs dans ce pays, son gérant, le complot… Puis comment on peut être raciste en voyant ce petit bout de chou ? Il me donne envie de l’adopter moi, et je suis pas la seule, à l’évidence. En tout cas c’est grâce à lui que la Lady voit que ce que cher Neil Fletcher se fout carrément de sa gueule. Après tout la vérité sort de la bouche des enfants. Et en plus ce pourri essaye de battre un enfant ! Tout ça parce qu’il le considère inférieur à lui ! quand on pense que c’est son fils ! Comme j’aime la façon dont elle corrige ce petit con ! C’était bien mérité, mais elle a beau faire quelque chose de bien, Drover est toujours là pour lui dire qu’elle a encore grillé un fusible à tort. La façon dont ils s’engueulent, j’adore. Tellement qu’à la fin elle se met à genou pour le supplier de l’aider.

Expliquer à une noble anglaise la façon de rassembler un troupeau de vaches, pauvre Drover, il y a de quoi y laisser sa santé mentale !

Premier passage qui fait pleurer : le pauvre Nullah doit continuellement se cacher, la police cherche à emmener les gamins métisses dans la mission locale, afin de les éduquer. Quand il se cache dans la réserve d’eau, avec sa mère, le niveau monte, monte, et pour sauver son fils, elle l’aide à grimper le plus haut possible, mais ne peut en faire autant, et ne sachant pas nager, fini par se noyer (c’est une horreur cette scène, on arrête pas de se dire que si les flics trainaient pas autant dans la propriété on en serait pas là, on a beau croiser les doigts, espérer que les deux s’en sortent en vie, rien n’y fait. La mère meurt, laissant un petit orphelin. Et Sarah a de curieux moyens de réconforter, elle a pas l’instinct maternel (de toute façon c’est un mythe), mais fini par lui rendre le sourire.

Au moment du départ, pour conduire les vaches, Drover assoit son autorité. C’est rien de le dire, je suis l’homme, le seul qui décide, c’est moi l’alpha de la meute (oups, erreur de fandom), si je dis vous sautez, vous demandez à quelle hauteur. Et quand elle dit, plus tard au moment de choisir les tours de garde, qu’un gamin ne devrait pas avoir à se lever à trois heures du mat’il en profite pour rappeler que c’est lui le boss. Au cas où on aurait oublié. Ca l’énerve tellement qu’elle lui tire la langue. Puérile, la Lady.

Pendant la conduite des vaches, ces pourris de Fletcher et toute sa bande ne trouve rien de mieux que de foutre le feu pour faire flipper les vaches et les pousser au suicide. Lorsque l’espèce de comptable alcoolo et le petit Nullah tente de les empêcher de se prendre la falaise, une deuxième ligne de feu part, faisant chuter le vieil homme de son cheval, et il se fait piétiner par les vaches… Seul le gamin a le courage de regarder le troupeau dans les yeux, si on peut le formuler ainsi et parvient à l’empêcher de tomber dans la falaise. Heureusement que Lady Ashley arrive juste à temps pour l’empêcher de tomber de la falaise à son tour… Non mais quel son of bitch ce Fletcher !!!!! C’est après cet incendie que « Dame patron » laisse un peu tomber son côté anglais, surtout qu’elle sait maintenant que c’est Fletcher qui a tué son mari. Une vraie petite soldate la miss, d’un coup. Elle était décidé au départ, là elle est décidée et efficace. Elle se jette dans l’aventure en acceptant toute les conditions de celle-ci (à commencer par le manque de confort). Et elle arrive, pendant qu’elle est cuitée, à apprendre vaguement à danser à Drover. Et ils s’embrassent, avant que Nullah vienne casser l’ambiance…

Nouvelle catastrophe provoquée par nos troubles fêtes préférés : empoisonner l’eau, résultat ils doivent passer par un désert paumé, et tout le monde les croient morts. C’était vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, car qui arrive au moment de la signature du contrat de vente de vaches à l’armée ? Drover et Lady Ashley, of course. Et ils gagnent, puisqu’ils sont les premiers à faire entrer leur bétail sur le bateau. Un beau travail d’équipe qu’ils nous font là !

J’adore Sarah qui tente de faire gérer sa ferme par Drover. « Arrêtez de vous mettre des idées folles dans la tête. » La pauvre, elle voulait qu’il l’accompagne au bal et lui fait dans l’auto cassage, je fréquente les kangourous, moi, pas les duchesses (l’un n’empêche pas l’autre !). il a beau ne pas les fréquenter il se pointe tout de même au bal, après les enchères, et raser de près qui plus est (bon, perso je le préférais avant, mais chacun ses goûts), histoire de bien présenter. Et ils nous offrent une belle danse et un baiser sous la pluie. Cuuuuuuuuuuuuute.

Petit intermède grâce à la mousson, il pleut, la vie est belle, tout le monde est heureux, Drover et Sarah sont heureux ensemble, le petit Nullah chez aussi. Bref, ça aurait presque pu nous faire un chouette épilogue, tout ça. Sauf que le film, même s’il est classé dans « romance » et avant tout classé dans « drame » et « guerre » et qu’on a pas beaucoup beaucoup vu ces deux derniers. Malheureusement, la pluie fini par s’arrêter, et Drover se remet à conduire les bêtes. Fletcher tue son futur beau père, épouse la fille et devient le roi du bétail australien.

Nouvelle embûche : l’armée demande à Drover de convoyer tout un troupeau, ce qui implique une longue absence (six mois), et cette idiote de Sarah, qui n’a à l’évidence pas encore compris la personnalité de Drover, y va de ses gros sabots avec un refus. Evidemment, l’orgueil du mâle blessé fait qu’il accepte aussi sec. Et elle en rajoute une couche en lui posant un ultimatum, disant que si il part c’est pas la peine qu’il revienne. Evidemment il fait quoi ? Il se casse direct, lui aussi il en rajoute une couche en disant que Nullah n’est pas leur fils, et qu’il est parti faire son initiation, faisant sytle je ne m’y intéresse pas du tout. Sauf qu’il s’est fait arrêté le gamin, il s’éclate pas du tout, il est bon pour la mission locale, ce que découvre Sarah, dans une scène qui m’a déchiré le cœur. Et juste avant ça Pearl Harbour a eu lieu, ce qui fait que tout le monde évacue le coin histoire de pas se prendre un obus sur la gueule.

Le beau frère qui fait la leçon à Drover c’est vraiment trop bon. Il a une bonne analyse psychologique en plus, et lui explique qu’il doit se laisser aller à s’attacher aux gens, sinon il sera jamais heureux. J’adore cette scène.

Pendant ce temps (deux mois après que Nullah atterrisse à la mission locale, celle-ci se prend des obus sur a gueule. Ouais, le Japon attaque, et ils y vont pas de main morte ! Une des cibles étant la station de radio où Sarah et la gentille épouse de cette pourriture de Fletcher travaille. Quand Drover arrive, pour enfin déclarer son amour à Sarah, il arrive dans un champ de ruines, et on lui dit qu’elle est morte. Ca aussi, ça me brise le cœur, la détresse de Drover. Et histoire de lui en rajouter une couche sur l’autel de le douleur on lui apprend que l’île de la mission a été détruite, mais vu qu’il n’a rien à perdre maintenant, il décide de partir en mission commando, direction l’île de la mission. La scène super touchante quand il retrouve enfin le petit Nullah, c’est trop beau franchement. Mais les japonais cassent un peu l’ambiance… Le beau frère je l’aimais bien moi, quel besoin de se sacrifier pour leur laisser le temps de rejoindre le bateau…

Ils passent quand même tous à un cheveux de vivre séparer pour toujours. Ils croient Sarah mort, elle croit Nullah mort et Drover égaré dieu seul sait où. Heureusement, c’est un film américain et après huit litres de larmes versées par le spectateur ils ont pitié de nous et nous offre de belles retrouvailles, juste au moment où Sarah était censée partir, évacuer la ville, elle entend les gamins chantés et ô miracle retrouve son Nullah et son Drover (elle pourrait me le laisser celui là, je le comprends, moi, je lui imposerais pas d’ultimatum !) et les retrouvailles entre ce dernier et Sarah ça fait vraiment plaisir à voir.

L’ami Fletcher décide de nous péter une durite, puisque sa femme (vous allez pas me faire croire qu’il l’aimait vraiment, je pense que c’est surtout pour le principe) est morte en remplaçant Sarah au boulot il trouve rien de mieux que de se venger en tuant Nullah. Putain le moment de stresse que j’ai eu en voyant nette pourriture prête à tirer sur le gamin et Drover et Sarah qui courent vers lui… Wow j’ai eu un coup au cœur, mais heureusement le grand père sorcier passe par là et lui décoche une flèche.

On a droit à notre happy end, à Faraway Downs. C’est un film américain, voyons !




Conclusion : C’est l’un de mes films préférés, même si je ne l’ai vu que trois fois (contrairement à Volte / Face qui est LE number one et que j’ai du voir plus d’une centaine de fois, facile), et pas seulement parce que Hugh Jackman est un acteur de folie. Entre deux crises de larmes et deux crises de bavage intensif sur son corps de rêve, on en apprend pas mal sur la ségrégation version australienne, les effets de la guerre chez eux, et bien sûr, mais ce que je savais déjà et qui me déprime toujours autant, la stupidité de l’être humain en général. Le racisme qu’il y a à cette époque en Australie, je trouve ça dingue. La cruauté des blancs envers le noirs, qui va jusqu’à juger de leur talent d’éducation, décidant qu’il faut leur enlever les enfants métis afin « d’éliminer le côté aborigène en eux » c’est de l’aberration pure et simple. Comment peut on se croire à ce point supérieur pour penser que notre façon de faire est meilleure que la leur ?! Ca me dépasse, j’avoue. Je suis pas fan normalement de ce genre de film, je l’avais regardé à la base pour Hugh, et je dois dire que je regrette pas, loin de là. Lui et Nicole Kidman sont deux acteurs très talentueux, et nous offre une prestation magnifique dans ce film. Bref, un film que je conseille à tous et à toutes, qu’on soit branché, drame, romance, justice, guerre ou autre, il touche à tout et vous serre le cœur.

Revenir en haut Aller en bas
Holly Goli
Admin
Holly Goli


Sexe : Féminin
Nombre de messages : 3129
Age : 31
Localisation : Devant chez Tiffany's à boire un thé
Date d'inscription : 04/07/2010

Australia Empty
MessageSujet: Re: Australia   Australia Icon_minitime1Jeu 4 Nov - 7:11

Et bien, c'est une très bonne critique des films américains au passage Very Happy Je suis entièrement d'accord avec ce que tu dis. Ce film là a une part d'historique que l'on connait peu tout comme nous pour la Rafle du Vel d'Hiv. Les acteurs sont touchants, doués et sexy (pour certain ). Une très belle fresque à voir absolument.

_________________
Australia Signat10

27 février 2011 ... Jeff Bridges : "And the Oscar goes to ... Natalie Portman Black Swan !"
Revenir en haut Aller en bas
http://hollygolightlyschronicles.com/
Lizlide
Admin
Lizlide


Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1918
Age : 26
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 24/07/2009

Australia Empty
MessageSujet: Re: Australia   Australia Icon_minitime1Sam 6 Nov - 11:41

Jennifer a écrit:

Wow j’ai eu un coup au cœur, mais heureusement le grand père sorcier passe par là et lui décoche une flèche.
Je tiens juste à corriger quelque chose, à la fin, ce n'est pas une flèche que le grand père de Nullah lance à Fletcher !


Sinon, Jennifer, bravo pour cette analyse qui enfin de compte nous résume quelques une des scènes les plus importantes, et pour certaine les plus marrantes. C'est bien de se remémorer le film en lisant ce que tu as écrit. C'est aussi l'un de mes préférés (attention on va me taper sur les doigts), mais j'ai mes gouts.


En résumé, pour ce que je pense ; on retrouve dans Australia les magnifiques paysages de ce continent, faune et flore. Nous sommes éblouis par la beauté des images qui défilent devant nos yeux pendant ces trois heures de visualisation qu'on ne sent même pas passer, et même si le film à tendance à prendre quelques longueurs, on le pardonne bien vite.

Ici le casting est pas si mal, Nicole Kidman et tout son charme incarnant Lady Ashley et Hugh Jackman avec son coté brute (qui a quand même un cœur) pour donner vie à son personnage le Drover ! On découvre Brandon Walters (Nullah), un petit garçon pleins de charme avec un sourire resplendissant.

Le scénario est assez bien coordonné. Du meurtre, en passant par le voyage, puis à l'attaque de Pearl Harbor, nous retrouvons de l'action, de l'aventure, de l'histoire et de la guerre, ... donc si je peux le dire ainsi nous nous retrouvons avec une histoire assez complexe suivant le nombre d'actions qui y sont inclus, celle-ci (l'histoire) étant très plongée dans le style américain.

Je conclue vite fait ; un petit détail qui en fera au moins sourire une, c'est avec un délice que nous entendons plusieurs fois la douce mélodie de Somewhere over the rainbow.

Extraits du film, accompagnés de Somewhere over the rainbow



Les premières minutes de la saison des pluies dans le film.
Australia Austra10
Revenir en haut Aller en bas
http://sens-critique.skyrock.com/
Anyanka
Gardien de Ga'Hoole
Anyanka


Sexe : Féminin
Nombre de messages : 149
Age : 34
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 09/11/2010

Australia Empty
MessageSujet: Re: Australia   Australia Icon_minitime1Dim 14 Nov - 8:21

Je les vue avec une amie (quand on né rentré dans la salle punaise il y’avais beaucoup de monde logique il surtout le jour même on ne s’avait pas ) donc le film et pas mal
Revenir en haut Aller en bas
http://archanlika.skyrock.com/
Salle-sombre
Élève de Poudlard
Salle-sombre


Sexe : Féminin
Nombre de messages : 532
Age : 25
Localisation : Dans les salles sombres
Date d'inscription : 17/08/2010

Australia Empty
MessageSujet: Re: Australia   Australia Icon_minitime1Dim 12 Fév - 1:57

J'ai été très surprise! A premiere vue, Je me disais qu'il serait long et ennuyeux!mais en faite pas du tout, c'ets un très beau film. Il jsute peut être un peu trop long^^
Revenir en haut Aller en bas
jolene
Héros Disney
jolene


Sexe : Féminin
Nombre de messages : 247
Age : 34
Date d'inscription : 01/03/2010

Australia Empty
MessageSujet: Re: Australia   Australia Icon_minitime1Dim 23 Juin - 10:36

Je l'ai il y a longtemps et j'en ai gardé une très bonne impression, et j'ai adoré les paysages!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Australia Empty
MessageSujet: Re: Australia   Australia Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 
Australia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baz Luhrmann - Australia (Hugh Jackman, Nicole Kidman)
» "Bushmaster". Showcase Models Australia, 1/35, ref 35001. Plastique injecté et photodécoupe.
» KENWORTH T900 "AUSTRALIA"
» New Decals received from Australia
» Foster's Australia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Movie-Cinéma :: ♦ Planéte Movies :: Film historique, Western-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit